Prototypes

Cette section présente nos applications prototypes; c'est notre laboratoire de tests et de pages web de démo. Elle montre ou pointe vers des applications web en cours de développement, de qualité beta ou admissible (Release Candidate).

Les données, cartes et graphiques présentés ici ne devraient pas être utilisés pour l'analyse, dans la mesure où les contrôles de qualité sont en cours (des bogues peuvent subsister).

PeacePRISM: http://cybis.univ-grenoble-alpes.fr/fr/PeacePRISM

National Material Capabilities : http://cybis.univ-grenoble-alpes.fr/fr/NMC

Fragile States Index: http://cybis.univ-grenoble-alpes.fr/app/fsi/

Régimes fragiles: http://cybis.univ-grenoble-alpes.fr/app/regimes-fragiles/

Regional Authority Index: http://cybis.univ-grenoble-alpes.fr/app/rai/

Plateforme d'opendata (dépôt de données ouvertes sur la sécurité internationale): http://cybis.univ-grenoble-alpes.fr/opendata/

Modélisation théorique appliquée - modèles d'action-réaction (course aux armements,...)

Application interactive avec fonctions de réaction: http://cybis.univ-grenoble-alpes.fr/app/reaction/

Ce modèle simple a deux agents. Chaque fonction de réaction (bleu ou orange) sur le graphique indique la valeur optimale de la variable de choix d’un des agents, en fonction de la valeur de la variable de choix de l’autre agent. Le modèle initial est celui de la course aux armements conçu par Lewis F. Richardson (1960) ; mais il est utilisable dans d’autres contextes : comme le note Ron Smith (2020), la généralité de ce modèle lui a permit d’avoir une grande influence dans les sciences sociales.

Dans le modèle de course aux armements, x et y peuvent s’interpréter comme étant les dépenses militaires (ou les stocks d’armes) des pays X et Y, respectivement. Richardson suppose que l’évolution de x en fonction du temps t (notée dx/dt) dépend de trois éléments : une réaction à y, une fatigue qui croît avec x, et un terme constant, selon l’équation :

dx/dt = ay -mx +r

De même pour y :

dy/dt = bx -nx +s

a et b sont les coefficients de réaction ; m et n sont les coefficients de fatigue ; r et s sont les facteurs constants (par exemple exogènes au modèle ; ou bien un facteur indiquant un fond d’hostilité, constant à court et moyen termes).

Usage du graphique interactif : Sur le graphique interactif, la courbe bleue « y optimal au vu de x » indique quelles sont les dépenses militaires de Y pour chaque niveau possible de dépenses militaires de X. Par exemple, avec les paramètres initiaux (coefficient de réaction à 0,7, coefficient de fatigue à 1 et fonds d’hostilité à 15, et X=Y=1), si l’agent Y agit le premier, on clique plusieurs fois sur le bouton « Ajuster Y » pour savoir quel niveau de dépenses militaires le pays Y choisira pour assurer sa défense face à X. On arrive au point : X=1 et Y=15,7. C’est alors au pays X d’agir ; il se sent menacé par la hausse soudaine des dépenses militaires de Y ; en cliquant sur « Ajuster X » on voit qu’une nouvelle situation est atteinte : X=25,9 et Y =15,7. En répétant de nombreuses fois le processus, on arrive à un point d’équilibre : X=Y≈50. (Note: On aurait la valeur exacte X=Y=50 si on utilisait un calcul exact sans arrondi, c'est-à-dire avec un nombre de décimales infini... mais dans ce cas il faudrait cliquer sur « Ajuster X et Y » un nombre de fois infini pour atteindre l'équilibre.... ).

Le graphique interactif propose aussi un menu de sélection (menu « Variables x et y: ») permettant de choisir diverses applications possibles du modèle : Dépenses militaires ; comportement hostile ; dépenses publicitaires (par exemple, de deux entreprises dans un duopole, ou de deux candidats lors d’une élection dans un système bi-partisan).

Le curseur « Erreur maximale d'appréciation » permet d’introduire un élément aléatoire et de simuler le comportement d’agents à la rationalité limitée, par exemple du fait d’une information imparfaite. (Cf. https://www.youtube.com/watch?v=a5IK2LhZ-Eg ou vidéo ci-dessous).

Références :

Richardson, Lewis F (1960) Arms and Insecurity: A Mathematical Study of the Causes and Origins of War. Pittsburgh, PA: Boxwood.

Smith, Ron, « The Influence of the Richardson Arms Race Model », in Gleditsch, Nils Petter (Ed.), Lewis Fry Richardson: His Intellectual Legacy and Influence in the Social Sciences, 2020, Springer. Disponible sur https://www.researchgate.net/publication/337954743_The_Influence_of_the_Richardson_Arms_Race_Model

Dunne, J., Nikolaidou, E., & Smith, R. P. (2005). Is there an Arms Race between Greece and Turkey?, Peace Economics, Peace Science and Public Policy, 11(2), 140-174. doi: https://doi.org/10.2202/1554-8597.1086 ; https://www.researchgate.net/publication/227378993_Is_there_an_Arms_Race_between_Greece_and_Turkey

 

video